Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée

IMPORTANT

Les Régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées forment une seule Région depuis le 1er janvier 2016. L’harmonisation des politiques régionales est en cours. Pendant cette période transitoire, les dispositifs ci-dessous concernent les seuls départements de l’ancienne région Midi-Pyrénées.

Retrouvez la nouvelle Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée sur www.laregion.fr

Vous êtes ici : Le Conseil régional // Actualites

Assemblée plénière de la Région : « Stratégie financière responsable et cap maintenu » 3 novembre 2010

Lors de l’Assemblée plénière de la Région Midi-Pyrénées, réunie ce lundi 8 novembre, Martin Malvy, président de la Région, a annoncé les grandes orientations budgétaires pour l’année 2011.

« A travers la réforme des collectivités et celle des finances locales, l’Etat tourne le dos à la décentralisation. Nous assistons à une offensive manifeste de recentralisation.
Ces attaques font que les Régions n’auront plus de fiscalité directe ni les ressources nécessaires provenant de dotations de l’Etat. La situation est beaucoup plus difficile qu’il y a quelques années », a déclaré le président de Région en ouverture de séance.

Face à ces difficultés, Martin Malvy a proposé aux élus régionaux la stratégie financière qui sera engagée par la Région pour le mandat en cours :
« Nous devons poursuivre la maîtrise des dépenses dites d’administration générale. Nous allons aussi procéder à une réduction de 20 à 25% des dépenses d’investissement sans remise en cause des priorités régionales, mais par étalement dans le temps. Autre réduction nécessaire, mais toujours hors de nos priorités : celle des dépenses d’intervention auprès de certaines structures, après analyse des audits en cours et des conséquences de ces réductions. Nous devons également renforcer notre autofinancement, par l’intermédiaire de la « TIPP Grenelle ». Celle-ci aura une influence très faible sur les consommateurs : le prix moyen du litre de super à 1,41€ passera à 1,4187€. Ce produit nous permettra le remboursement de 300 millions d’euros d’emprunts, sur 20 ans, consacrés aux transports collectifs.

Mais malgré les restrictions auxquelles nous serons conduits dans nos interventions, nous sommes déterminés à maintenir le cap et poursuivre nos priorités.
La première d’entre elles reste bien sûr l’éducation, l’enseignement supérieur, la recherche et la formation, l’économie et notre contribution à l’accès à l’emploi, en nous efforçant de faire jouer la solidarité régionale, chaque fois que cela est possible. Nous venons de lancer différents schémas dans ces domaines, qui nous aideront à la redéfinition de certaines de nos politiques partenariales.
La seconde priorité reste l’aménagement durable du territoire aux travers des politiques territoriales et des transports. Sur ce dernier point, je rappelle que les autres autorités organisatrices de transports collectifs bénéficient de ressources issues du versement transport. Je demande à l’Etat, afin que les Régions poursuivent le développement des trains régionaux, que ce versement soit généralisé, ou qu’une taxation soit mise en place sur les bénéfices des autoroutes ou ceux des compagnies pétrolières, par exemple. »

Retrouvez les Assemblées Plénières du Conseil régional Midi-Pyrénées