Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée

IMPORTANT

Les Régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées forment une seule Région depuis le 1er janvier 2016. L’harmonisation des politiques régionales est en cours. Pendant cette période transitoire, les dispositifs ci-dessous concernent les seuls départements de l’ancienne région Midi-Pyrénées.

Retrouvez la nouvelle Région Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée sur www.regionLRMP.fr

Vous êtes ici : Le Conseil régional // Le budget

Budget 2015

Le budget régional 2015 en chiffres

Forte d’avoir anticipé très tôt les conséquences de la réforme fiscale de 2010 et de la baisse des dotations :

La Région mène une stratégie financière responsable qui s’inscrit dans la durée…

  • Budget total de la Région Midi-Pyrénées pour 2015 : 1,225 milliard d’euros.

Investissement : 478 M€ (hors remboursement du capital de dette = 17,3 M€)
Fonctionnement : 729,7M€

(Pour rappel, budget 2014 : 1,188 milliard d’€ et budget 2013 : 1,194 milliard d’€)
Budget en augmentation de 2,2 %, correspondant à la 1re année de gestion par la Région des fonds européens d’un montant de 78 M€ d’autorisations de programme.

  • Capacité de désendettement : 1,1 année (moyenne nationale estimée à 4 années).
  • Maîtrise des dépenses de fonctionnement : au niveau global +0,4 % avec diminution des frais de fonctionnement de l’administration générale de 6,45 % dont les dépenses de communication (-9,4%).
  • Dette : Midi-Pyrénées est l’une Région les moins endettées de France en 2015 : 89,93 € par habitant.
  • Épargne nette : 211,8 M€ contre 230,7 M€ en 2014 et 237,2 M€ en 2013.

Un constat fait le 5 décembre dernier par l’agence de notation Fitch Ratings qui maintient au Conseil régional la note maximale applicable à une collectivité publique française Midi-Pyrénées.

« En comparaison avec ses pairs internationaux », analyse le communiqué de l’agence Fitch, « la Région affiche un faible niveau de dette. Celle-ci est gérée de manière prudente et ne comprend aucun produit risqué. (…). La gestion financière de la Région est efficace, notamment en matière de prévisions et de contrôle des objectifs financiers et de l’endettement ».

… qui lui permet de consolider son plan d’investissement en 2015

  • Investissement 2015  : en progression par rapport à 2014 de 4% en crédits de paiement, + 20 % en autorisations de programme (hors 2e tranche de matériel roulant SNCF et deux lycées neufs inscrits au BP 2014).
  • Investissement par habitant : Midi-Pyrénées en tête des Régions qui investissent le plus par habitant, en matière de lycée et dans le secteur des transports. En 2014 : 155 €/habitant (moyenne national 141€/habitant). En 2013 : 160 €/habitant (moyenne nationale : 139€/habitant).

Le budget régional 2015 en bref par priorités

Les montants détaillés ci-dessous sont en crédits de paiements (CP).

Priorité à la jeunesse et à la formation de tous avec l’éducation, la formation professionnelle et l’apprentissage => 431,3 M€

 
Investissement : 135,9 M€
Fonctionnement : 295,4 M€

1) Les lycées : 175,2 M€

 
Investissement : 108,2 M€
Fonctionnement : 67 M€

Travaux dans les lycées
  • 85 M€ consacrés aux travaux dans les lycées. Pour rappel, en 2014, 60 M€ ont été provisionnés pour la construction des nouveaux lycées de Pibrac et Montech.
  • 5 M€ prévus pour la mise à niveau des réseaux informatiques.
  • Poursuite des chantiers phares : lycées Pierre-de-Fermat (35 M€ au total), Saint-Sernin (25 M€) et Bellevue à Toulouse, Victor-Hugo à Gaillac, Las Cases à Lavaur, et la construction du nouveau lycée de Villefranche-de-Lauragais.
  • Continuité de l’action régionale dans le domaine des économies d’énergies.
Au total, entre 2001 et 2019, la Région Midi-Pyrénées aura consacré 2 milliards d’€ aux lycées publics.
Equipements et développement du numérique
Nouveau : Mise en œuvre de la nouvelle compétence régionale en matière de maintenance informatique des matériels et réseaux des lycées = 4 M€ au budget 2015.
  • Poursuite de l’Environnement Numérique de Travail (ENT).
20 millions de connexions à l’ENT enregistrées sur l’année.
Actions socio-éducatives
  • Poursuite du soutien aux familles : Carte Jeune, Ordilib’, Bourse régionale de premier équipement, amplification du fonds d’aide à la restauration, actions éducatives de prévention du décrochage scolaire.
109 000 lycéens et apprentis ont leur Carte Jeune.
  • Organisation des salons Sup Pyrénées et Sup Nord Est et soutien au salon Infosup.
Fonctionnement des établissements
Nouveau : Un marché d’exploitation et d’achat d’énergie contrôlera les dépenses en chauffage. Des économies d’énergies seront dégagées.

2) La formation professionnelle et l’apprentissage : 256,1 M€

 
Investissement : 27,8 M€
Fonctionnement : 228,3M€

Former pour répondre aux besoins de qualification des publics, des secteurs d’activité et des territoires de Midi-Pyrénées

Nouveau : Compétence de la Région pour la formation des personnes sous main de justice, des publics illettrés et la rémunération des personnes en situation de handicap en centre de rééducation professionnelle.
  • Poursuite des actions régionales dans le cadre de son Programme régional de formation professionnelle (PRFP) :
    • soutien à l’Ecole régionale de la 2e chance (300 personnes formées par an),
    • les parcours « orientation insertion » (7 000 demandeurs d’emploi formés),
    • les parcours « diplômants » (3 000 demandeurs d’emploi formés),
    • accès individuel à une action de formation.
  • Dans le cadre du Contrat de Plan régional pour le développement de la formation (CPRDF), reconduction du dispositif « Ambition apprenti » avec rémunération des bénéficiaires.
  • Plan de rénovation des CFA et mise en accessibilité.
40 opérations financées depuis 2002 par la Région.
  • 2015 sera marquée par l’ouverture du Pôle d’enseignement et de formation aux métiers de la santé sur le site de la Cartoucherie de Toulouse, par le regroupement des deux IFSI d’Albi sur le site Champollion et par le lancement du futur IFSI de Montauban.
La réhabilitation des écoles paramédicales permettra de déployer l’ensemble des quotas, de former plus de 8 200 étudiants dans 54 instituts et écoles agréés des secteurs sanitaire et social.
  • Soutien de la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE).
Accompagner les bénéficiaires de formations et des entreprises formatrices
Nouveau - Formations sanitaires et sociales : étendue de la prise en charge des frais pédagogiques de niveau V au niveau IV, rémunération des stagiaires demandeur d’emploi du niveau IV à la place d’une bourse régionale, prise en charge par la Région des droits d’inscription des élèves boursiers.
  • Poursuite de la Carte jeune apprentis intégrant les aides au transport, à l’hébergement et à la restauration.
  • Rémunération des stagiaires du PRFD (17 000 personnes concernées en 2015) et effort particulier pour les stagiaires en difficulté (notamment avec une aide à la mobilité).
  • Soutien à la mobilité des apprentis (bourses Leonardo et programme Piremobv dans le cadre de la Communauté de travail des Pyrénées), des apprentis du supérieur et étudiants du sanitaire et social (Erasmus).
Accueillir, informer, orienter au plus près des territoires
Nouveau : La Région dispose de la nouvelle compétence de mise en œuvre du Service public régional de l’orientation tout au long de la vie (SPRO) et de coordination de la mise en place du Conseil en évolution professionnelle (CEP).
  • Rénovation du réseau des MCEF : la Région va fédérer les 20 Maisons communes en un Groupement d’intérêt public régional. La Région souhaite que ce réseau soit au cœur du nouveau service public de l’orientation.
  • Reconduction du marché de prestations de facilitation des parcours d’orientation et de formation.
  • Poursuite du soutien régional en faveur du réseau des Missions locales.
Contribuer à l’aménagement et à l’équilibre territorial dans le domaine de l’emploi et de la formation
  • Poursuite du soutien de formation à distance (réseau Pyramide notamment).
  • En matière d’apprentissage : ouverture notamment d’une section apprentissage d’auxiliaire puéricultrice portée par l’IFRASS, poursuite de la diversification territoriale et sectorielle de l’offre, poursuite de la coopération partenariale avec les acteurs locaux.

Point sur les Fonds européens et les politiques de formation

  • Le Fonds social européen (FSE) bénéficiera à plusieurs dispositifs : l’Ecole régionale de la 2e chance, le CarifOref, les MCEF, les actions de création d’activités en faveur des publics défavorisés, des actions de mobilité européenne, des actions du PRFP.
  • Des fonds FEDER seront mobilisés sur l’IFSI de St-Gaudens et le regroupement de l’IFSI d’Albi.

L’enseignement supérieur et la recherche, l’innovation, l’économie et l’emploi => 173 M€

 
Investissement : 139,8M€
Fonctionnement : 33,2 M€

L’année 2015 est marquée par le lancement du programme opérationnel des fonds européens FEDER / FSE / FAEDER et l’engagement des premières opérations du nouveau Contrat de plan Etat / Région (CPER).
Cela impactera particulièrement cet axe du budget régional.

1) La recherche et l’enseignement supérieur : 56,7 M€

 
Investissement : 51,2 M€
Fonctionnement : 5,4 M€

Le Contrat de plan Etat / Région 2014-2020

9 M€ sont inscrits au budget 2015 pour les premières opérations.

2 priorités thématiques : soutenir la compétitivité et l’attractivité des territoires d’une part, offrir aux acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche des campus attractifs et fonctionnels, d’autre part.

1 priorité transversale : soutenir une politique dynamique de développement des sites hors agglomération toulousaine (Contrats de Site).

Les fonds européens

5,6 M€ de FEDER et 500 000€ de FSE sont inscrits au budget 2015 pour les premières opérations.

Le FEDER sera mobilisé sur les programmes de recherche technologiques portés par des plateformes publiques et/ou des partenariats public / privé, notamment sur les 6 thématiques de « spécialisation intelligente ».
Le FSE accompagnera les formations sur les 10 sites universitaires ayant un « contrat de site » avec la Région.
Le FEDER pourra intervenir en cofinancement des opérations immobilières sur ces sites.

L’enseignement supérieur et la recherche, le développement des dynamiques de sites
  • 33,3 M€ pour : le développement de la recherche technologique, l’accompagnement des programmes de RDI collaboratifs, le développement des plateformes mutualisées de recherche, les dynamiques de sites.
  • Entrée dans la phase opérationnelle des Contrats de site.
  • Poursuite du soutien régional aux établissements toulousains : notamment 17 M€ pour la Maison de la formation des secteurs aéronautique et spatiaux Jacqueline-Auriol.
  • Poursuite des opérations en lien avec les membres de la Communauté d’Universités et d’établissements : soutien aux projets collaboratifs, accompagnement des allocations doctorales et post-doctorale, accueil des équipes d’excellence, l’appel à projet en SHS, promotion de la culture scientifique ou encore soutien à la mobilité internationale des jeunes.

2) Développement économique, emploi et innovation : 72,6 M€

 
Investissement : 60,6 M€
Fonctionnement : 12 €

Les priorités du budget 2015 en matière de développement économique, d’innovation et d’international sont les suivantes : favoriser la montée en gamme des TPE, PME et ETI des grandes filières régionales, structurer les filières émergentes, accompagner les filières à enjeu territorial, inciter les entreprises à se montrer plus vertueuses en matière de développement durable, et exploiter le potentiel économique des infrastructures et technologies numériques.

Innovation et compétitivité des filières régionales

2015 sera marquée par plusieurs actions notables :


Nouveau : Mise en œuvre opérationnelle de la nouvelle agence régionale d’innovation et de développement,
  • déploiement du Plan Usine du futur,
  • développement des appels à projets vers de nouvelles thématiques : Silver Economie, Usine du futur,
  • renforcement des instruments financiers,
  • pilotage avec l’Etat de la stratégie des pôles de compétitivité,
  • poursuite du soutien à l’IRT Saint-Exupéry : 7 M€ prévus pour l’immobilier,
  • soutien ciblé aux grandes entreprises : mobilisation des avances remboursable et dispositif Grands projets Industriels,
  • dispositif de formation Promoqualif pour la formation des salariés,
  • maintien du soutien à l’Incubateur Midi-Pyrénées,
  • poursuite des Plans robotique, Ader III, Cancer, …
Internationalisation des PME régionales et soutien à l’export

Les outils seront reconduits :

  • contrat d’appui Export,
  • plateforme numérique,
  • réseau d’appui à l’étranger,
  • VIE.

Nouveau : « International Midi-Pyrénées » : soutien direct aux entreprises participantes aux salons.
Financement des entreprises
Nouveau : Possibilité de créer de nouveaux outils de financement dans le cadre du programme FEDER / FES : possibilité de renforcement du Fonds régional de Garantie et de création d’un fonds de co-financement public.


Sur les fonds propres : interventions dans les fonds sectoriels ciblés sur des filières prioritaires (Silver Eco) ou dans des fonds technologiques envisagées.

Coordonner le soutien à la création, transmission et reprise d’entreprise
Nouveau : Poursuite du Plan Entreprendre Midi-Pyrénées, qui sera animé par la nouvelle agence économique.
  • Soutien aux structures d’accompagnement des porteurs de projets.
  • Le Fonds régional de prêts d’honneur, mis en place en 2014, devra permettre en 2015 d’accélérer le financement des projets de création d’entreprises innovantes.
Renforcer l’appareil productif sur le territoire et encourager les dynamiques collectives
  • Poursuite des contrats d’appui qui ont largement démontré leur efficacité.
La Banque de France a réalisé récemment une étude sur le dispositif régional des contrats d’appui : les entreprises aidées par la Région ont vu leur chiffre d’affaires augmenter de 30%, et leurs effectifs de 15%, alors que dans le même temps, les effectifs des autres entreprises industrielles, non-aidées dans le cadre de ce dispositif régional, ont diminué de 9%.

Au total, depuis 2007, 1 600 contrats d’appui ont été approuvés, pour une enveloppe globale de 209,2 M€, dont 83,9 M€ d’aides régionales sur crédits européens FEDER.
Près de 10 000 emplois ont ainsi été créés ou maintenus grâce à ce dispositif de la Région Midi-Pyrénées.

  • Soutien à travers les outils financiers (fonds d’investissement, fonds de garantie, prêts participatifs).
  • Poursuite du soutien en direction des zones d’activité d’intérêt régional (ZIR).
  • Poursuite des actions collectives, notamment dans les filières : textile, bois, céramique et granit.
Favoriser le développement des TPE et le maintien des activités artisanales et du commerce
  • Soutien à travers le contrat d’appui TPE / artisanat.
  • Soutien avec le Fonds régional de garantie artisanal et le dispositif ARDAN.
  • Soutien à l’aménagement ou construction de Commerces multi-services.
Point sur les Fonds européens
  • FEDER inscrits en 2015 pour les aides aux entreprises = 3 M€ en investissement, 800 000€ en fonctionnement.
  • FEDER inscrits en 2015 pour les avances remboursables = 3 M€.

3) L’agriculture, l’agroalimentaire et la ruralité : 21,6 M€

 
Investissement : 16,3 M€
Fonctionnement : 5,3 M€

La Région pilotera une enveloppe de 180 M€ de FEADER en 2015.
Les grandes filières de production
  • Soutien à l’élevage : plan de modernisation des bâtiments, programme d’équipements, soutien au pastoralisme.
  • Soutien aux investissements collectifs des CUMA, notamment ceux qui répondent à un enjeu d’économies d’énergies.
  • Soutien à la création d’unités de méthanisation dans le cadre du Plan Biogaz.
  • Poursuite du Plan Protéine pour diminuer la dépendance aux exportations de protéines végétales nécessaires à l’alimentation animale.
  • Soutien à la recherche appliquée (programme d’essai et d’expérimentation) et aux institutions gestionnaires des races locales.
Filières spécifiques
  • Plan de soutien à la filière viticole, principalement sur la promotion à l’exportation et la communication sur le bassin.
  • Poursuite du Plan bio 2014-2020.
  • Poursuite de la démarche Sud-Ouest France.
  • Soutien des produits sous Signes d’identification de la qualité et de l’origine (SIQO).
  • Animation du Conservatoire du patrimoine biologique régional.
  • Poursuite du Plan Installation – transmission pour accompagner les jeunes agriculteurs vers une installation professionnalisée et aidée.
  • Soutien au développement et à la structuration des entreprises de l’agroalimentaire.
  • Soutien à la modernisation du réseau hydraulique agricole.
  • Accompagnement à la diversification des activités des exploitations agricoles (transformation ou restauration à la ferme, …).

4) Économie touristique et thermalisme : 19,5 M€

 
Investissement : 10,8 M€
Fonctionnement : 8,7 M€

  • Poursuite du soutien à la modernisation, mise aux normes et création des hébergements touristiques tels que l’hôtellerie, l’hôtellerie de plein air, des centres et villages de vacances, des refuges pyrénéens et des gîtes d’étape.
  • Poursuite de la promotion et du Plan qualité d’accueil des Grands Sites de Midi-Pyrénées.
  • Soutien au tourisme de « bien-être », thermalisme et thermoludisme, et de montagne.
Des crédits FEDER pourront être mobilisés sur la modernisation des équipements hôteliers et la promotion de la destination Midi-Pyrénées à l’international.

5) Economie et cohésion sociale : 2,5 M€

  • Poursuite du Fonds Régional d’Innovation pour l’Emploi pour accompagner les très petites entreprises dans leur démarche d’adaptation au changement. Repère Ce dispositif a permis la création de 2 778 emplois au total, dont 58 en 2014.
  • Soutien à l’économie sociale et solidaire : poursuite du soutien à l’Incubateur régional d’innovation sociale, Catalis, crée en 2014, accompagnement de l’URSCOP, aide au conseil, accompagnement à la création d’entreprise, primes d’aide à la création d’activité, soutien aux couveuses d’entreprises, soutien en financement pour les « bas de bilan » (avec France Active garantie, Midi-Pyrénées développement Solidaire) et intervention en « haut de bilan » des SCOP.
    250 000€ seront débloqués pour abonder le Fonds national d’innovation social ou la création d’un nouveau dispositif d’aide à l’investissement. 50 000€ dédié au réabondement du fonds dédié aux Contrats d’apport associatif
  • Insertion par l’activité économique : poursuite de l’action en faveur de l’insertion des jeunes de 16 à 26 ans, issus des quartiers en difficulté ou des zones rurales défavorisées.

La transition énergétique, le développement durable et les transports => 315,6 M€

 
Investissement : 144,6 M€
Fonctionnement : 171 M€

1) La transition énergétique : 35,4 M€

 
Investissement : 28,7 M€
Fonctionnement : 6,7 M€

20% du montant total du FEDER sera consacré à la transition énergétique.
La création de la SPL « ARPE – Agence du développement durable de Midi-Pyrénées » permettra de renforcer l’appui technique apporté aux collectivités locales pour la transition énergétique.

Poursuite du Plan Midi-Pyrénées Energies 2011-2020 sur lequel des fonds européens seront également mobilisés :

Axe « économiser l’énergie »
  • Poursuite de l’« Eco-chèque logement Midi-Pyrénées » qui permet d’aider les particuliers à faire réaliser des travaux dans leurs logements, conduisant à une réduction de la consommation.

9 500 éco-chèques au total, 6 000 en 2014.
Nouveau : Nouvelle version du portail de la rénovation énergétique proposée.
  • Soutien aux formations des artisans.
  • Rénovation énergétique de 2 500 logements sociaux.
  • Reconduction de l’appel à projets « bâtiments économes de qualité environnementale ».
Axe « développer les énergies renouvelables »

Le plan de soutien à la production des énergies renouvelables (bois-énergie, méthanisation, …) : 8,5 M€ inscrits pour les aides directes octroyées.


22 unités de méthanisation soutenues depuis 2002, 39 réseaux de chaleur bois et 185 chaufferies au bois accompagnés.
Nouveau : 2 M€ pour l’augmentation du capital de l’opérateur régional d’investissement en énergie, Midi-Pyrénées Energies Investissements.
Nouveau : Création d’un centre de ressources dédié au développement de la méthanisation.
  • Poursuite du dispositif de prêts bonifiés mis en place en partenariat avec la Banque Européenne d’Investissement.
Axe « compenser carbone »
  • Fonds régional carbone doté d’1 M€ pour 2015.
  • Poursuite de l’appel à projets « forêts puits de carbone » et du soutien à l’agroforesterie.
Axe « s’adapter au changement climatique »
  • Poursuite des travaux de l’Observatoire Pyrénéen du changement climatique.
  • Déploiement de la stratégie Forêt-Bois-Carbone 2015-2020 : accompagnement de l’investissement de matériel de récolte des bois, soutien aux actions de l’interprofession Midi-Pyrénées Bois

2) La politique de l’environnement

Nouveau  : La Région devient chef de file pour la protection de la biodiversité : elle contribuera notamment, avec l’Etat et l’Europe, à la création d’un observatoire régional de la biodiversité, et elle lancera un appel à projets sur ce thème.
Nouveau : Mise en œuvre du Schéma régional de cohérence écologique (SRCE) avec diverses actions à mener : préservation des ilots de biodiversité (RNR par exemple), restauration des corridors écologiques, gestion des continuités écologiques.
  • Les Journées Nature seront reconduites (3 jours de manifestation et un accompagnement appuyé tout au long de l’année).
  • Actions en faveur de l’Education à l’environnement et au développement durable (EEDD) : la SPL ARPE animera notamment l’espace régional EEDD.
  • Soutien à l’Observatoire régional de la qualité de l’air (ORAMIP).
  • Lancement d’une étude sur l’économie circulaire.

3) La politique régionale des transports : 280,1 M€

 
Investissement : 115,8 M€
Fonctionnement : 164,3 M€

Les infrastructures :
Ferroviaires
  • Fin du Plan Rail avec la rénovation du Viaduc du Viaur.
  • Travaux de signalisation en gare de Toulouse Matabiau.
  • 6,47 M€ pour plusieurs opérations du CPER dont : étude pour le doublement des voies Arènes-Colomiers, création d’une halte à Labège - La Cadène.
  • Poursuite de l’aménagement des gares (500 000€).
  • 8,5 M€ inscrits pour la LGV Tours-Bordeaux, dont l’enquête publique devrait aboutir fin 2015.
Routières
  • 1,7 M€ pour l’achèvement de la déviation de Cambes.
  • 15 M€ inscrits au titre du PDMI. Plusieurs opérations sont en cours : déviation de St-Béat, aménagement RN 21 entre Lourdes et marquisat, déviation d’Ax-les-Thermes, contournement que Baraqueville, poursuite 2x3 voies du périphérique toulousain, RN 88 St-Jean-La-Mothe.
Aéroportuaires

Prolongement de la participation au financement des équipements de l’aéroport de Tarbes et participation au fonctionnement des lignes aériennes déficitaires de Castres-Paris, Tarbes-Paris et Brive-Paris.

Les transports collectifs
  • 67 M€ pour l’acquisition de nouveau matériel roulant.
    432 M€ ont été consacrés au total au renouvellement du matériel TER.
  • Ouverture de la première tranche du nouvel établissement régional de maintenance (ERM). Début des travaux de l’extension envisagée en 2015.
  • La Région continuera à être particulièrement vigilante au respect des objectifs de régularité des TER par la SNCF.
  • Promotion des pratiques de mobilité durable.
  • La Région a lancé une étude visant à mettre en œuvre une tarification commune en Midi-Pyrénées à l’horizon 2015-2020. Nouveau Mise en place d’une tarification multimodale sur l’aire toulousaine, pour les abonnements mensuels, sur la Carte pastel, prévue courant 2015.
  • 13 M€ pour les mesures tarifaires.

L’aménagement, l’animation des territoires,et l’effort de solidarité => 86,5 M€

1) Les nouvelles politiques contractuelles territoriales : 27,3 M€

 
Investissement : 18,8 M€
Fonctionnement : 8,5 M

Nouveau : La Région a engagé une nouvelle génération de politiques contractuelles, sous forme d’un Contrat unique, à travers lequel elle mobilisera des moyens financiers pour :
  • la croissance et l’emploi,
  • la cohésion territoriale,
  • l’attractivité et la qualité de vie dans les territoires. L’action de la Région sera mobilisée sur la base d’une feuille de route construite sur mesure, en fonction des spécificités de chaque territoire. Ces Contrats uniques seront élaborés avec : la Métropole toulousaine (au 1er janvier 2015), les Communautés d’agglomération, les Parcs naturels régionaux, les Pôles d’équilibre territoriaux et ruraux. Ces nouveaux contrats seront conclus avant mi-2015.

Nouveau : Les PNR pourront bénéficier du programme européen LEADER.
  • La Région poursuivra son soutien au projet de création du PNR Aubrac et accompagnera la réflexion initiée pour la création d’un PNR dans le Comminges.
Nouveau : Mise en œuvre de la Convention interrégionale de massif (Massifs Central et Pyrénéen) et du Programme interrégional FEDER Pyrénées.
Nouveau : Mise en œuvre de la Convention interrégionale d’aménagement et de développement de la Vallée du Lot.
  • Poursuite des missions des Pôles d’appui aux territoires.

2) Les politiques régionales de solidarité : 17,7 M€

 
Investissement : 10 M€
Fonctionnement : 7,7 M€

  • Mise en œuvre du Plan très haut débit, doté de 100 M€ sur 2014-2020.
  • Mise en place du 3e Plan d’actions en faveur de l’égalité femmes-hommes. Déploiement des journées de sensibilisation sur la mixité des métiers et poursuite de l’appel à projet pour l’égalité.
  • Poursuite du dispositif sur la contraception et l’égalité « On s’aime à deux, on se protège à deux », dans les lycées et CFA.
  • Poursuite du soutien à la création de maisons de santé pluridisciplinaires, des indemnités de stage pour les étudiants en médecine.
Depuis 2006, 52 maisons de santé financées pour plus de 4,5 M€.
  • Poursuite des actions en faveur des personnes en situation de handicap, à travers ses prix Handi-entreprise et l’appel à projets « Midi-Pyrénées pour tous ».
  • 20 ans de l’opération « Premier départ en vacances » pour les enfants.

3) Une politique volontariste en faveur de la culture : 22 M€

 
Investissement : 7 M€
Fonctionnement : 15 M€

  • Poursuite des dispositifs d’accompagnement du spectacle vivant, notamment à travers le dispositif « résidences-association en Midi-Pyrénées », le soutien à la mobilité artistique, et les aides à la création, diffusion, et développement de projets.
  • Poursuite des opérations « Réseau en scène », « Midi-Pyrénées fait son cirque en Avignon », ou encore « L’été au CDC ».
  • Près 30 conventions d’objectifs avec des équipes de théâtre, danse et musique seront signées pour la période 2014-2020.
  • Poursuite aux soutiens accordés à l’enrichissement des collections du FRAC et au fonctionnement du Syndicat mixte des Abattoirs.
  • Poursuite du soutien aux scènes labellisées par l’Etat, aux scènes en région, et aux espaces de création.
  • Soutien aux grands orchestres, pôles de musique actuelle, structures de professionnalisation.
  • Soutien aux festivals et réalisation du Guide de l’été, diffusé sur Internet.
  • Soutien aux grands équipements culturels. La restructuration du Musée Henri-Martin à Cahors devrait être engagée.
  • Poursuite du soutien à la filière audiovisuelle, notamment des aides à l’accueil de tournages. Poursuite des interventions pour la restructuration ou la création de salles de cinéma.
  • Renforcement du soutien au secteur du livre avec un contrat de filière négocié avec le Centre national du livre : soutien aux librairies indépendantes et à la promotion de la lecture.
  • Pérennisation de l’appel à projets culturels eurorégionaux. Et échanges culturels dans le cadre de la CTP.
  • Actions en direction de la jeunesse avec la poursuite du Prix d’écriture Claude Nougaro, de l’opération « Jeunes au cinéma » et des « Projets d’avenir ».
  • Poursuite des actions de restauration du patrimoine et des missions de connaissance du patrimoine par le biais de conventions pluriannuelles avec les collectivités et par le biais du Portail patrimoine.
  • Poursuite du soutien en faveur de la dynamique en réseau des musées. Et poursuite de la programmation du Syndicat Mixte de l’Abbaye-Ecole de Sorèze, avec notamment l’ouverture du musée Dom Robert.
  • Poursuite de la valorisation de la langue et la culture occitane, à travers notamment le nouveau Schéma régional de développement de l’occitan 2015-2020, la convention cadre signée avec le Rectorat, la Charte de coopération interrégionale et transfrontalière de développement de l’occitan, ou encore l’Office public de langue occitane et l’Amassada.

4) Le développement et la promotion du sport et de la vie associative : 13,8 M€

 
Investissement : 7 M€
Fonctionnement : 6,8 M€

Développement du sport
  • Poursuite du soutien au sport scolaire avec le fonds régional d’équipements sportifs des lycées (projets de réalisation de gymnases à Villefranche-de-Lauragais et à Tournefeuille), avec la participation régionale aux coûts de fonctionnement des équipements des lycées, ou encore la participation aux coûts d’adhésion aux clubs sportifs (à travers la Carte jeune notamment).
  • Soutien à la structuration du sport en Midi-Pyrénées avec le fonds régional des petits clubs, le fonds d’accessibilité à la pratique sportive pour les personnes en situation de handicap, avec le soutien à la réalisation d’équipements sportifs (équipements permettant l’accueil de grandes manifestations sportives notamment).
  • Poursuite de la contribution de la Région à la mise aux normes du Stadium dans la perspective de l’Euro 2016.
  • Soutien aux grandes manifestations sportives nationales et internationales.
  • Soutien au sport de haut niveau : aux clubs, aux ligues et aides individuelles aux athlètes.
Vie associative et citoyenne
  • Poursuite du soutien aux Emplois d’avenir dans le secteur associatif, du dispositif « Objectif pérennisation ».
  • Poursuite du soutien : au Centre de ressource des groupements d’employeurs associatifs, aux projets citoyens, manifestations de la vie associative, chantiers bénévoles internationaux, ou encore à l’accompagnement des jeunes en service civique.

5) L’action européenne et internationale : 5,5 M€

L’année 2015 est marquée par le lancement du programme opérationnel des fonds européens FEDER / FSE / FAEDER, dont la Région devient gestionnaire.
Elle participera également aux autres programmes européens : Massif central, POCTEFA, SUDOE, et MED.

  • Poursuite de son implication au sein de l’Eurorégion Pyrénées-Méditerranée.
Nouveau : Nouvel élan dans la coopération avec le gouvernement d’Aragon.
  • Renforcement du rayonnement international de Midi-Pyrénées à travers des coopérations multi-sectorielles, sur trois grandes régions identifiées : Afrique / Moyen- Orient, Amériques / Caraïbes et Asie / Pacifique.
  • Poursuite des coopérations avec le Gouvernorat de Tubas, des Vallées du Nord en Palestine, et au Sénégal. Et poursuite du partenariat engagé en 2014 avec l’Etat du Pernambouc au Brésil et de la Province chinoise du Sichuan.
  • Poursuite du soutien à l’association Coop’Dev.
  • Poursuite du dispositif Midi-Pyrénées Horizons pour permettre l’accès à la mobilité internationale au plus grand nombre d’étudiants

Le budget 2015 est le dernier élaboré dans le périmètre actuel de la Région Midi-Pyrénées.
Dès 2016, le budget sera élaboré sur la base de la nouvelle Région née de la fusion de Midi-Pyrénées et de Languedoc-Roussillon.

La nouvelle Région figurera au 6e rang national pour son PIB, avec 144 milliards d’€.