Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée

Le Pic du Midi

IMPORTANT

Les Régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées forment une seule Région depuis le 1er janvier 2016. L’harmonisation des politiques régionales est en cours. Pendant cette période transitoire, les dispositifs ci-dessous concernent les seuls départements de l’ancienne région Midi-Pyrénées.

Retrouvez la nouvelle Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée sur www.laregion.fr

Le Pic du Midi

L’aventure du Pic du Midi est à la dimension grandiose du site. Ce belvédère culmine à 2 877 mètres d’altitude, en avant de la chaîne des Pyrénées. Son histoire a débuté en 1873 grâce à la passion tenace de deux hommes, le général de Nansouty et Célestin-Xavier Vaussenat. Malgré toutes les difficultés, des températures pouvant atteindre moins 20 ° et des vents pouvant souffler à 300 km/h, ils décident d’y construire un observatoire météorologique et astronomique. Le lieu est idéal : une véritable éprouvette d’air pur, pas la moindre pollution ! Pour préparer le voyage vers la Lune, la Nasa viendra faire au Pic ses photographies.

Mais jusque dans les années 50, le Pic prend en hiver des allures de brise-glace. Les scientifiques y sont isolés du monde. Ils sont récompensés de leurs efforts. Les découvertes sur l’Univers s’ajoutent les unes aux autres. L’arrivée des satellites et des sondes spatiales change la donne. Les observations météo sont stoppées. Le coût du Pic est jugé exorbitant. Et se pose alors la question de sa survie. Les astronomes du monde entier prennent la défense du télescope de 2 mètres qui a été installé en 1978.

Sous les étoiles

Finalement, la mise en oeuvre d’un projet Pic 2000 permet de faire cohabiter scientifiques et visiteurs. Un énorme chantier est de nouveau entrepris sur les sommets.

Un nouveau téléphérique, d’une grande capacité, est mis en service tout au long de l’année. Un musée des étoiles est créé. Tout est étudié pour permettre aux visiteurs de profiter au mieux de l’exceptionnel panorama. Par temps clair, on aperçoit la Rhune basque à l’ouest, les sommets d’Andorre à l’est.

Au nord, on peut voir le Plomb du Cantal et sa cime enneigée, à plus de 300 km… Un souvenir inoubliable pour les 100 000 visiteurs qui atteignent chaque année le « dernier étage avant les étoiles ».