Région Midi-PyrénéesRégion Midi-Pyrénées, l'action en vrai

Radio Région n°59 Radio Région

Description de la vidéo :

Après le bâtiment des langues littérature et civilisations étrangères et le restaurant Universitaire, la reconstruction du campus du Mirail à Toulouse se poursuit. Le 28 janvier dernier, c’est la première pierre de l’unité de formation et de recherche en Psychologie qui était posée, marquant une nouvelle étape dans ce chantier gigantesque de 94 000 m2 de bâtiments lancé il y a déjà plusieurs années grâce à la décision des collectivités locales de s’engager financièrement aux côtés de l’Etat.
Le président de l’université, Jean-Michel Minovez.

« Nous avons réussi à obtenir à peu près ce que nous souhaitions, c’est-à-dire la reconstruction-réhabilitation de l’ensemble du campus. L’idée c’était que pour répondre aux usages d’aujourd’hui, à l’ambition d’une formation complètement bouleversée depuis plusieurs dizaines d’années et une Recherche qui a aussi considérablement évolué, il fallait passer par une restructuration très très lourde. C’est ce que nous faisons pour répondre aux nouveaux usages. C’est vraiment l’université du 21e siècle que l’on construit aujourd’hui. »

La Région Midi Pyrénées a investi 22,6 millions d’euros pour un coût total de 35.7 millions d’euros. Conçue par l’agence d’architecture Espagno & Milani, une UFR de psychologie, toute neuve, moderne, repartie sur plus de 11700 m2 avec 6 nouveaux amphithéâtres. Un changement radical pour les usagers comme Nicolas Golovchenko, administrateur et maitre de conférence en sociologie.

« La première chose c’est que nous rentrerons dans des bâtiments chauffés. Cela peut paraître être le minimum mais je vous assure que tel n’était pas le cas. Dans l’UFR de Psychologie, on trouvera une cafétéria, un espace dans lequel on peut trouver à faire une pause, à se restaurer, à échanger, à discuter, puisque l’une des fonctions de l’université est d’organiser des rencontres »

Un maitre de conférence heureux mais il n’est pas le seul, les étudiants le sont également, Manon le confirme, cela va changer bien des choses….

« Les nouveaux locaux vont apporter quelque chose de supplémentaire : se dire que l’on fait officiellement partie d’une université neuve et nouvelle qui met en place des services pour le confort de ses étudiants. ».
Cette modernisation de l’université toulousaine s’inscrit d’une démarche plus large que la Région Midi-Pyrénées a formalisée dans un schéma universitaire où tous les sites de Midi-Pyrénées et pas seulement les facs toulousaines, sont accompagnés. Avec un objectif clair : démocratiser l’enseignement supérieur comme nous l’explique Nadia Pellefigue, vice-présidente de la Région à l’Enseignement supérieur.

« Justement, ce Schéma Régional de l’Enseignement supérieur et de la Recherche prévoit que sur 10 sites universitaires hors Toulouse – à savoir à Auch, Rodez, Albi, Figeac…- nous permettions l’accès à l’enseignement universitaire à des jeunes dont les familles ne peuvent pas payer un hébergement sur Toulouse. Nous irons donc dans ces centres universitaires de très bon niveau où l’on enregistre un taux de boursier très supérieur à la métropole toulousaine mais également un taux de réussite supérieur donc on voit que démocratisation et réussite vont de pair lorsqu’on offre un enseignement de qualité sur la totalité du territoire. »

A l’horizon 2016, le campus du Mirail aura totalement fait peau neuve. La Région aura consacré plus de 70 millions d’euros pour faire du Mirail un des campus les plus modernes et fonctionnels de France.

Vidéos les plus recommandées

Vidéos les plus vues